Vers la neutralité carbone : le rôle crucial de la filière forêt-bois en France

La filière forêt-bois est un acteur central dans la lutte contre le changement climatique en France. Ce secteur, en plus de fournir des matériaux renouvelables et des services écosystémiques essentiels, joue un rôle clé dans la séquestration du carbone. Face aux défis du réchauffement climatique, il est crucial de comprendre comment cette filière peut contribuer à atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, en accord avec les objectifs de l’Accord de Paris.

Contexte et enjeux

Adopté en 2015, l’Accord de Paris vise à limiter le réchauffement climatique à moins de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels, en poursuivant les efforts pour contenir la hausse à 1,5°C. L’Union Européenne s’est engagée à atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. En France, la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC) et la Stratégie Française Énergie Climat (SFEC) tracent la voie pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) de 55% d’ici 2030 par rapport à 1990. La filière forêt-bois, avec ses 416 000 emplois et son chiffre d’affaires de 74 milliards d’euros, est essentielle dans cette transition.

Contribution de la filière forêt-bois à la neutralité carbone

La filière forêt-bois contribue à la neutralité carbone par deux mécanismes principaux : la séquestration du carbone dans les forêts et le stockage de carbone dans les produits bois à longue durée de vie. Cependant, la capacité de séquestration des forêts diminue en raison de la mortalité accrue des arbres liée au changement climatique. Il est donc crucial d’adopter des stratégies de gestion forestière adaptées pour renforcer cette capacité.

Séquestration et atténuation

Les forêts agissent comme des puits de carbone en capturant le CO2 de l’atmosphère via la photosynthèse. Ce carbone est ensuite stocké dans les arbres et le sol. Les produits bois, en particulier ceux utilisés dans la construction, prolongent ce stockage en emprisonnant le carbone pendant des décennies. En 2019, la filière a permis de séquestrer environ 25 MtCO2/an en forêt et a stocké 310 MtCO2 dans les produits bois.

Scénario de convergence du bouclage bois-biomasse à l’horizon 2050

L’étude de Carbone 4 propose un scénario de convergence pour équilibrer l’offre et la demande de bois d’ici 2050. Ce scénario implique plusieurs mesures clés :

  1. Augmentation de la résilience des forêts : Il est nécessaire de surveiller la santé des forêts de manière proactive, notamment par satellite, et de procéder à des prélèvements anticipés de bois dépérissant.
  2. Renouvellement actif des forêts : Les plans de reboisement doivent intégrer des essences adaptées au climat futur pour assurer un stockage carbone efficace sur le long terme.
  3. Récolte et valorisation du bois de crise : Face aux crises climatiques, il est crucial de valoriser le bois issu des dépérissements pour éviter une perte sèche de matière et de capital tout en réduisant les émissions de GES.

Les défis du changement climatique pour la filière forêt-bois

Le changement climatique pose des défis majeurs pour la filière forêt-bois. L’augmentation des températures, les périodes de sécheresse prolongées et les crises biotiques (comme les attaques de scolytes) augmentent la mortalité des arbres, réduisant ainsi la capacité des forêts à agir comme puits de carbone. Cette dynamique est accentuée par une demande croissante en bois, tant pour la construction que pour d’autres usages industriels.

Stratégies d’adaptation et de mitigation

Pour répondre à ces défis, plusieurs stratégies doivent être mises en œuvre :

  1. Innovation dans la gestion forestière : L’adoption de nouvelles technologies pour surveiller et gérer les forêts est essentielle. Cela inclut l’utilisation de satellites pour le suivi des massifs forestiers et l’intégration de méthodes de récolte plus mécanisées et respectueuses des sols.
  2. Investissements industriels : Il est crucial de renforcer les capacités de transformation du bois, notamment pour les produits à longue durée de vie et ceux favorisant le recyclage. Les investissements dans des infrastructures capables de traiter des bois de toutes qualités et dimensions sont également nécessaires.
  3. Substitution des produits à fort impact carbone : Promouvoir l’utilisation de produits bois à la place de matériaux plus carbonés (comme les plastiques et les métaux) peut significativement réduire les émissions de GES. Cela inclut l’augmentation de la part des emballages et papiers en bois.

Conditions de succès du scénario de convergence

La réussite du scénario de convergence repose sur plusieurs conditions :

  1. Soutien public et privé : La filière forêt-bois doit bénéficier d’un soutien fort de la part des pouvoirs publics, des partenaires industriels et des investisseurs pour mener à bien cette transition.
  2. Éducation et sensibilisation : Il est essentiel de sensibiliser les producteurs et les consommateurs aux avantages du bois et de promouvoir le recyclage pour limiter les tensions sur la récolte.
  3. Renforcement des capacités de transformation : Le développement des capacités de transformation, y compris l’autoconsommation énergétique des unités de transformation, est indispensable pour assurer la compétitivité de la filière.

L’implication de NÉOSYLVA dans la stratégie de neutralité carbone

NÉOSYLVA joue un rôle crucial dans cette stratégie de neutralité carbone grâce à son modèle unique d’investissement forestier et de gestion à très long terme des forêts privées, notamment les petites surfaces. En finançant les travaux forestiers et en assurant un suivi sur le long terme, NÉOSYLVA aide les propriétaires à adapter leurs forêts aux défis climatiques actuels et futurs. La rédaction de documents de gestion durable, la réalisation de travaux forestiers, et le suivi des peuplements forestiers permet de maximiser la séquestration de carbone et de valoriser les produits bois. En alignant ses intérêts avec ceux des propriétaires forestiers, NÉOSYLVA s’assure que chaque opération contribue à la préservation et à la valorisation du patrimoine forestier pour les générations futures. Cette approche collaborative et proactive est essentielle pour renforcer la résilience des forêts face au changement climatique tout en soutenant la transition écologique et la dynamisation de la filière bois.

 

 

La filière forêt-bois est un atout majeur pour atteindre la neutralité carbone en France. En adoptant des stratégies adaptées aux défis climatiques et en renforçant les capacités industrielles, cette filière peut continuer à jouer un rôle central dans la décarbonation de l’économie française. La collaboration entre les acteurs publics et privés, l’innovation technologique et une gestion proactive des forêts sont les clés de cette transition vers un avenir plus durable et résilient.

 

Sources :

Scénario de convergence du bouclage bois-biomasse à l’horizon 2050

Scénario de convergence de filière

 

Article précédent
Forêt limousine, réunion d’information le jeudi 11 juillet