Néosylva

Notre histoire

Néosylva nait en 2017 d’une idée simple : la sous-valorisation de la forêt française n’est pas une fatalité.

Si la forêt française se porte mal aujourd’hui, elle n’en présente pas moins un levier majeur et efficace de création de valeur sociétale.

Pour remédier à cette situation, il est indispensable d’investir dans le renouvellement de nos forêts, de travailler à une meilleure intégration des acteurs de la filière et d’assurer une meilleure valorisation des bois et des services socio-environnementaux associés à la forêt.

Jusqu’à la fin des années 1990, le Fonds Forestier National a joué un rôle essentiel auprès des propriétaires forestiers et contribuer à créer la ressource qui, aujourd’hui, alimente la filière.

Cependant, depuis sa disparition, le manque d’investissement en travaux forestiers met en danger une filière qui emploie 450 000 personnes et dont le déficit commercial annuel atteint les 7 milliards d’euros. Plus encore, le manque de gestion affecte l’équilibre de nos forêts menacé par les changements climatiques.

Inspirée par la riche expérience de son fondateur, Jean-Guénolé Cornet, et portée par le soutien d’un groupe grandissant d’acteurs de la filière, Néosylva s’est donc employée à développer un outil innovant et efficace à même de répondre aux défis actuels de la filière forêt-bois.

Néosylva a son siège au cœur de la filière régionale des Pays de la Loire, au Bâtiment B sur l’Île de Nantes.

Équipe et gouvernance

Jean-Guénolé Cornet, Fondateur et président de Néosylva

De formation ingénieur forestier et économiste, il a travaillé quinze ans en France et à l’international dans le secteur forestier. Jusqu’en 2017, il était directeur général de l’ONF International, bureau de conseil et d’ingénierie en forêt, filiale de l’ONF en charge des activités internationales.

Jean-Guénolé Cornet a notamment contribué au montage et à la mise en œuvre d’un fonds d’investissement de 80 millions d’euros en agroforesterie à l’international.

Il est membre du comité d’experts du fonds pour la restauration des terres dégradées (Land Degradation Neutrality Fund).

Le Comité Directeur

Le président s’appuie sur un Comité Directeur, composé de quatre membres représentatifs des parties prenantes, en cours de constitution.

  • Un représentant des industriels de la filière bois,
  • Un représentant des propriétaires forestiers,
  • Un représentant des investisseurs,
  • Un représentant de la société civile.

Partenaires

Menu